Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Isabelle Hache

Aussi surprenant que cela puisse paraître, dormir dans un aéroport n’est plus l’apanage des jeunes en sac à dos en mal d’aventures et avec peu de moyens. Aujourd’hui, tout le monde peut être confronté à un vol retardé, annulé, une tempête de neige ou encore une éruption volcanique… Que ce soit par choix ou par nécessité, il existe un guide pour (bien) dormir dans les aéroports : The Guide to Sleeping in Airports (GSA).

 

C’est toute une communauté qui s’est construite autour du site du GSA depuis… 17 ans ! Créé par une jeune canadienne, le site est tout en anglais. D’abord sans emploi mais aimant beaucoup voyager, elle est aujourd’hui, sans surprise, agent de voyage. D’abord par nécessité, elle a regroupé tous ses trucs et astuces pour passer une bonne nuit dans un aéroport et éviter autant que possible de devoir payer une chambre à 200 € la nuit. Et petit à petit, des voyageurs de tout horizon sont venus apporter leur pierre à l’édifice et c’est un véritable guide international qui est né.

 

Voici quelques conseils pour dormir aussi bien que possible :

 

dormir à l'aéroport 

- La première et la plus importante, soyez toujours prêts ! En général, les agents des aéroports n’aiment pas trop qu’on utilise leur espace (souvent vide) pour faire un petit somme. Il vous faudra souvent fournir la preuve que vous attendez votre prochain vol.

- Menez votre enquête pour trouver l’endroit idéal. C’est peut-être votre plus grand défi. Ne vous limitez pas à votre terminal, vérifiez la température, le passage, le bruit, les annonces… Il vous faudra certainement être créatif comme trouver une bonne place derrière le comptoir d’enregistrement, sous ou derrière les sièges, sur les caddies ou encore le tapis à bagages. Votre meilleure source d’information sont les personnes de la sécurité (si on vous autorise à dormir), le personnel de bord et des aéroports. Si vous êtes sympa, ils vous donneront les meilleurs endroits.

- Louez une voiture… et garez-la ! Ce sera toujours moins cher que l’hôtel, enfin vérifiez quand même, et assurez-vous de rendre les clés et la voiture au bon moment. Les sièges se baissent, et si ce n’est pas non plus l’idéal ce sera toujours mieux que les sièges inconfortables de l’aéroport.

- Comportez-vous en victime et non pas comme un pro du sommeil en aéroport. N’oubliez pas qu’un aéroport n’est pas un motel.

- À la recherche des salons. Plus besoin de voyager en première classe pour accéder aux salons bien confortables. Beaucoup sont maintenant en accès payant. Ce qui reste beaucoup plus accessible que l’hôtel, ils offrent souvent la possibilité de prendre une douche et un bon petit-déjeuner.

 

Quelques idées

dormir_aeroport.png

 

Trouvez la meilleure position

 

 

Fort heureusement, certains aéroports pensent aux voyageurs fatigués et proposent des services et un confort parfois sans pareil.

 

capsule_ADAC C’est ainsi que l’aéroport d'Abu Dhabi lance les capsules de sommeil "GoSleep".

Pour 12$ de l’heure, vous pouvez profiter d’un endroit qui se veut douillet, à l’abri du bruit et de la lumière.

Conçues par une firme finlandaise, ces capsules devront être prochainement équipées d’une connexion internet (pour dormir ?) et de chargeurs pour appareils électroniques (toujours très utiles).

 

Pour les aéroports les plus stricts, vos lunettes de soleil seront votre meilleur atout. En effet, il peut être interdit de fermer les yeux. Oui, point de repos pour le voyageur. Derrière vos lunettes, même si les agents ne sont pas dupes, vous pourrez ainsi sommeiller à loisirs.

 

Bon voyage !

Commenter cet article