Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par S. Royant-Parola

 

horloges.jpgEn France depuis 1976, nous changeons d’heure 2 fois par an, au printemps et en automne. Instaurée dans un soucie d’économie d’énergie après le premier choc pétrolier, elle entraine régulièrement de vives polémiques. L’idée était de faire coïncider au mieux les horaires d’activité avec les horaires d’ensoleillement afin de limiter les besoins en éclairage. L’Europe  a harmonisé ses horaires en 1996, cependant de la pointe de la Bretagne à la Grèce, tous les pays, fuseaux horaires obligent,  n’ont pas la même heure. Ainsi, le Portugal, la Grande-Bretagne, l’Irlande et les îles Canaries ont une heure de moins que la France, tandis que la Grèce, la Finlande et les pays Baltes sont en avance d’une heure sur l’Hexagone.


Le but (économie d’énergie !) est-il atteint ? Selon l’Agence de l’Environnement et de la maîtrise de l’Energie (Ademe), le changement d’heure a permis d’économiser l’an dernier 440 gigawatts/heure (GWh) en éclairage, soit la consommation d’environ 800.000 ménages. Grâce à ces économies, la France a ainsi évité l’émission de 44.000 tonnes de CO2 (source Libération du 30 octobre 2010).


Le passage à l’heure d’hiver est mieux vécu que le passage à l’heure d’été car on « gagne » une heure, donc on peut « théoriquement » dormir une heure de plus. Si l’on est du soir, couche tard, lève tard, ce sera en effet plus agréable dimanche, et même les jours suivants car le lever vous semblera plus facile. En revanche si vous êtes du matin, cette heure « en plus » ne vous servira à rien car vous serez de toute manière réveillé avant.


Pour en savoir plus

 

***

Commenter cet article

psychoreve 13/12/2010 07:45



Morphée aurait-elle dormi un mois et demi de plus ? Nous n'avons plus d'actualité...


Morphée serait-elle épuisée ? A moins qu'elle ait elle même épuisé le sujet.