Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par KANT

         Revenons à la famille !

                                         Y a que ça de vrai !!!

Hier soir alors que je me demandais si j’allais dans la cave (au frais !) ou sur le carrelage de la cuisine (moins frais mais plus chic), j’ai trouvé Jacques affalé devant la télé qui marchait toute seule, vu qu’il dormait. Enfin !Qu’il ronflait plutôt. Il avait un air béa, la bouche ouverte. Devant lui, un bouteille de whisky. A moitié vide. Le verre aussi. Dis donc Jacques, tu n’aurais pas un peu abusé ce soir ? Vu l’intensité du ronflement, la réponse était évidente ! Je vais le voir, lui donne un grand coup de langue ! Il maugréé quelque chose. Pas très sympathique… Il pu l’alcool. Grave le Jacques ! De nouveau un grand coup de langue. Ça y est ! Il ouvre un œil ! Enfin, plus exactement sa paupière gauche se soulève difficilement.

- Mmmm… Me suis endormi… Quelle heure est-il ? Wouaahhh ! Une heure du matin ! Et demain je me lève à 6h ! Woulala !

Il s’extirpe difficilement du canapé, se dirige vers l’escalier, et là : Ta,ta,ta, boum, splafff…Toum…schratchhh…splafff !Mmmm….

- Aieh, aieh, aieh !

- Que se passe-t-il ? C’est Hélène réveillée par le vacarme qui a ouvert la porte la chambre. Surprise un instant, son regard est maintenant franchement dur !

Jacques se relève un peu sonné, mais bon ! rien de grave !

- Mais que se passe-t-il bon sang ! Qu’est ce que tu fais à cette heure là ? Tu as vu comment tu es ?

Jacques fait profil bas. Il essaye de marcher le plus droit possible vers la chambre et disparaît se coucher…

 

Les effets de l’alcool :

Sommeil et alcool ne font pas bon ménage !

Premier psychotrope de France, l’alcool a faible dose est anxiolytique, hypnotique et déshinibiteur. A faible dose, il endort et facilite le sommeil. A forte dose, c’est le coma ! Endormissement rapide suivi ensuite de réveils donnant un sommeil entrecoupé bien peu agréable et souvent peuplé de rêves ou de cauchemars.

Le réveil le matin est difficile, nauséeux, pas frais, parfois céphalalgique (mal aux cheveux en langage courant !).

En cas d’alcoolisme chronique l’arrêt de l’alcool s’accompagne d’une insomnie transitoire pénible qui accentue le syndrome de sevrage. Mais courage, ce sera mieux après !

Commenter cet article

isis 03/07/2005 20:02

dans ces cas là , moi je dis : j'ai les p'tits nains qui poussent derrière les yeux ... ça le fait , hein !!!

walsong 03/07/2005 16:33

Vapeurs éthyliques! Bouche forestière (gueule de bois, en plus soft), mal aux cheveux, problèmes psychomoteurs... sympa l'esprit du vin! Dyonisos mauvais copain de chambrée dans tous les cas!

Bises de la Dragonne de retour de Turquie!

Morpheus 03/07/2005 10:54

Merci Isabelle !

Un bon week-end à tous aussi ! :o)

Isabelle 01/07/2005 17:54

Juste pour vous souhaiter un bon week-end à tous les deux ... :-)

Luc Comeau-Montasse 01/07/2005 08:47

Il y a des coups de langue ravageurs (sourire)

René Daumal disait que l'alcool réveillait l'âme profonde
...
quand elle existait
Dans les cas contraires,
le corps se trouvant inoccupé … s’effondre sur lui-même.