Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par S.Royant-Parola

Enfin notre société se penche sur le sommeil, ce tiers secret de notre vie qui nous occupe toutes les nuits. Hé oui! Le sommeil sert à quelque chose!

 Source d'équilibre psychique et physique, son rôle et ses fonctions sont à l'honneur grâce à notre Ministre de la Santé.

 

 

COMMUNIQUE DE PRESSE DU MINISTERE DE LA SANTE

 Remise du rapport du Docteur Jean-Pierre Giordanella
sur le thème du sommeil

  Le rapport dans son intégralité

Le 28 juillet dernier, Xavier Bertrand , Ministre de la santé et des Solidarités, a demandé au Dr Jean-Pierre Giordanella de dresser un état des lieux sur le sommeil et de faire des propositions pour en améliorer la prise en compte. A cet effet, un groupe de travail a été mis en place au mois de septembre dernier. Le Dr. Giordanella, qui a présidé aux travaux de ce groupe, a remis ce jour un rapport de conclusions à Xavier Bertrand.

Il en ressort les grands constats suivants :

Le sommeil est une activité aussi naturelle qu’indispensable pour le bon fonctionnement de l’organisme. Son altération peut engendrer de nombreux troubles, avec des répercussions parfois majeures sur la santé. Ce sujet est cependant peu connu, que ce soit de la population ou des professionnels de santé.

 1. Le sommeil est un déterminant de santé à part entière, étroitement lié aux modes de vie et au quotidien des gens.
L’accélération des rythmes liée aux contraintes sociales, l’environnement urbain et les habitudes de vie ne sont pas des conditions propices à un repos de qualité. L’écart entre les besoins réel de sommeil et le temps qui lui est effectivement consacré a tendance à se creuser. Ceci est particulièrement observable chez les enfants et les adolescents dont les besoins en sommeil sont plus importants que les adultes. La dette de sommeil observée dès l’enfance serait notamment préjudiciable aux performances et aux apprentissages scolaires.

2. La sous-estimation du sommeil et ses troubles a un impact sur la santé publique
En médecine générale, on note de nombreuses plaintes pour troubles du sommeil entraînant une grande consommation d’hypnotiques au dépend d’autres alternatives thérapeutiques. Outre le coût pour la collectivité, le risque est la dépendance, sans compter l’accidentologie induite (notamment les chutes).
Par ailleurs, près de 2,5 millions de français souffriraient d’apnées du sommeil mais seuls 10% auraient été diagnostiqués à ce jour. Ce retard est préjudiciable, notamment sur le risque d’infarctus ou d’hypertension artérielle qui serait beaucoup plus important. L’apnée du sommeil est également un facteur de somnolence diurne excessive, qui favorise la survenue d’accidents routiers, professionnels et domestiques

 3. L’hygiène et les troubles du sommeil méritent une prise en compte spécifique dans les domaines de l’éducation à la santé, de la formation et de la prise en charge médicales
La population ne dispose pas de suffisamment d’informations sur les fonctions et les bienfaits du sommeil ainsi que sur les conditions à réunir pour satisfaire à ses besoins. En cas de troubles du sommeil, les capacités d’alerte et de repérage par les professionnels de santé sont assez faibles et les éléments d’information, d’orientation ou de prise en charge qu’ils détiennent restent insuffisants. La prise en charge est rendue complexe par la multiplicité des intervenants et la diversité des structures. Il manque des référentiels communs pour organiser un parcours de soin cohérents allant du généraliste au centre spécialisé si besoin.
Pour être améliorée, la prise en charge du sommeil doit également s’appuyer sur des données plus documentées.

 

Le Ministre de la Santé et des solidarités tient à saluer la très grande qualité de ce rapport qui dresse un état des lieux unique sur le sommeil. Il remercie également ses auteurs pour la richesse des propositions concrètes qu’ils ont établi.

 

A l’issue de la remise du rapport, Xavier Bertrand a indiqué que, sur la base des préconisations du groupe de travail, il annoncera une série de mesures dans la deuxième quinzaine du mois de janvier 2007, afin que d’une part les connaissances sur le sommeil se développent et que d’autre part les troubles du sommeil soient mieux pris en charge.

 

 

Commenter cet article

Isabelle Hache 29/01/2007 18:27

Des campagnes d'informations, de prévention et de sensibilisation...Patience... On vous prépare un petit compte rendu de la conférence de presse de ce matin, à laquelle nous avons assisté... Et si vous êtes sages vous aurez même droit à une petite video !

Julie 29/01/2007 17:29

D'après ce que j'ai lu, l'état va mettre en place des campagnes d'informations... ;)
http://forum.01men.com/01men/sante_beaute/forme/le_bien_dormir_promu_par_letat-85/messages-1.html

S. Royant-Parola 07/01/2007 01:44

En fait il existe des liens entre le sommeil et le poids : http://morphee.over-blog.com/article-155534-6.html. La privation de sommeil entraine des modifications de métabolisme qui font que l'organisme stocke les calories au lieu de les éliminer. Or les enfants et surtout les ados dorment moins. Entre 2 et 3h de sommeil en moins en 30 ans pour les ados. C'est énorme! Pour autant celà explique-t-il l'obésité croissante de nos jeunes. sans doute pas! Car il y a aussi des modifications alimentaires. Mais la perte de sommeil contribue sans doute!

chris 06/01/2007 19:21

J'ai lu que le sommeil pourrait avoir une influence sur l'obésité est-ce que tu penses que c'est vrai pour les adultes mais aussi pour le enfants ?

Farfouille 25/12/2006 19:54