Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par S.Royant-Parola

Des chercheurs californiens viennent de découvrir l'existence d'un gène transmis entre une mère et sa fille qui  coderait la durée de sommeil. Ainsi ces 2 femmes sont  en forme après six heures de sommeil seulement, alors que le reste de la famille a besoin de deux heures supplémentaire.

Bien qu'il semble s'agir d'une mutation très rare, ces travaux publiés dans la revue "Science" offrent de  perspectives pour la compréhension des mécanismes du sommeil. La même équipe de chercheurs avait découverts en 2001, une mutation qui expliquait le rythme de sommeil des couche-tôts.

Dans la famille étudiée,  la mère de 69 ans et sa fille de 44 ans se couchent aux alentours de 22h. La mère se lève vers 4h et la fille autour de 4h30, sans effet apparent sur la santé. Le reste de la famille possède un rythme normal. L’étude génétique réalisée par des tests sanguins montre que les deux femmes sont porteuses d'une mutation sur le gène DEC2, impliqué dans la régulation des rythmes circadiens, l'horloge biologique. La vérification de plus de 250 autres échantillons humains  d'ADN n'a pas fait apparaître d'autre porteur ce qui a amené l’équipe du professeur  Ying-Hui Fu vers une autre vérification scientifique. Ils ont  provoqué la même mutation génétique chez des souris et des mouches drosophiles.  L’étude du comportement de ces animaux en laboratoire confirme que la mutation génétique observée est liée à un besoin moindre de se sommeil et à une meilleure récupération après privation de sommeil.

On savait depuis longtemps que les besoins de sommeil étaient différents d’un individu à l’autre (les courts et longs dormeurs), mais c’est la première étude qui montre que la durée de sommeil est contrôlée par un codage génétique. Il y a cependant un résultat qui trouble les chercheurs, le gène  DEC2 était jusqu'ici considéré comme un gène de l'horloge circadienne, donc plus en rapport avec les rythmes et non pas avec la durée et les besoins de sommeil, ce qui laisse supposer des relations étroites entre ces 2 mécanismes fondamentaux qui régulent le sommeil.

The transcriptional repressor DEC2 regulates sleep length in mammalsAuteurs:He,Y.; Jones,C.R.; Fujiki,N.; Xu,Y.; Guo,B.; Holder,J.L.,Jr; Rossner,M.J.; Nishino,S.; Fu,Y.H. Source:Science, 2009, 325, 5942, 866-870, United States

Commenter cet article