Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par S. Royant-Parola

Dans la série des dessins de Michel Jouvet, des illustrations du Chateau des Songes...







Commenter cet article

Psychoreve 05/11/2008 10:05

Suite de mon courrier à Monsieur Jouvet (la première partie se trouve au début de ce "dossier" qui présente ses illustrations du Château des songes) :
 Cependant vous vous demandez de ci de là au terme de quarante années si ceux qui étudient le rêve ne seraient pas particulièrement incompétents ? Je peux me permettre d’orienter votre question non pas sur leur compétence professionnelle mais sur la pertinence (la compétence en la matière) de leur approche exclusive (qui exclu) et qui, de fait, les renvoie impuissants à rendre suffisamment compte d’un phénomène partiellement ou amplement hors compétence.
 
  S’il existe des difficultés à l'étude du rêve, il peut exister de surcroît des difficultés à propos du moindre commerce  humain. Si j'ai pris soin de côtoyer votre pensée durant autant d'heures, si je n'ai pas craint de m'en imprégner AVANT que de la discuter, cette réciprocité, cette simple équité vous est-elle concevable? Est-elle accessible à ce sinistre personnage que vous remarquez être dans vos rêves ? Je le souhaite sincèrement, pragmatiquement, sachant cependant que vous m'avez indiqué, ainsi qu'à tout public attentif, vos limites. Elles sont celles ou vous posez d’office que la subjectivité entre en jeu, espace que vous ne voulez pas franchir (pour vous affranchir ?). Est-il judicieux de poser quelques limites, à priori, alors que l'on se penche sur un des mystères de notre vie et que l'on souhaite avant tout faire oeuvre utile? Quelle est la justification, la fonction opérationnelle de ce genre de restriction? Et pourquoi tel interdit plutôt que tel autre alors que rien de répréhensible n’est en ligne de compte ? Comment alors ne pas rattacher ces limites au fait que vous vous demandez si les personnes qui étudient le rêve ne seraient pas particulièrement bornées : ne s’agit-il pas de bornes que vous affichez ainsi depuis quarante années ?
 Vous m’indiquiez un ouvrage, j’avais contacté l’un des auteurs il y a une dizaine d’années, il a fait du rêve son fond de commerce mais n’apporte rien d’intéressant – rien –  Plutôt que de vouloir me guider il serait plus utile que vous m’écoutiez enfin. Pour avoir eut un bref échange épistolaire avec Monsieur de Koninck de Toronto, pour avoir pris connaissance des propos de Monsieur W.C Dement et tant et tant d’autres ce petit miracle de rien du tout en définitive est-il encore possible ou alors suis-je dans un monde si figé ? Dans un monde que vous contribuez à figer en vous figurant le contraire.

sieglind la dragonne 05/11/2008 07:31

Petit côté religieux d'un truc pas encore réglé on dirait hé, hé... Le type, on  dirait Cousin Itt de la famille Adams, une fois passé chez le coiffeur....