Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par S. Royant-Parola


La consommation de cannabis a fortement augmenté ces dix dernières années, tout particulièrement dans la population jeune et masculine, et ce à tous les stades de la consommation, de l'expérimentation à l'usage répété et régulier.
Selon les estimations de l'OFDT (Observatoire français des drogues et de la toxicomanie), il y a en France, 850 000 consommateurs réguliers de cannabis dont 450000 consommateurs quotidiens âgés de plus de 12 ans.

Une étude récente permet de mieux comprendre le piège que constitue la prise régulière de cette drogue. On sait que l’administration d’une forte dose d’extrait de marijuana diminue le sommeil paradoxal et augmente le sommeil profond. Cet effet à donc pour conséquence de donner au consommateur la sensation d’un sommeil plus profond et plus reposant, d’autant plus que le cannabis a également des propriétés anxiolytiques.

Le but de l’étude de Bolla and coll a été de voir si l’arrêt d’une prise importante de marijuana entrainait des troubles du sommeil objectifs en comparant 17 fumeurs  (depuis plus de 2 ans et ayant fumer 5 fois par semaine au cours des 3 derniers mois) à 14 non fumeurs.

Les fumeurs qui arrêtent ont un temps de sommeil plus court,  moins de sommeil lent profond,  une efficacité de leur sommeil  moins bonne, avec plus de mouvements périodiques que les contrôles. A l’arrêt du cannabis, il y a donc comme avec les benzodiazépines un syndrome de sevrage  qui contribue  à entretenir la consommation dans un cercle vicieux assez identique à celui des hypnotiques.

Il est donc primordial d’aider les gros consommateurs de cannabis à mieux dormir au moment du sevrage sous peine de les voir retomber rapidement dans leur consommation.

Sleep Disturbance in Heavy Marijuana Users
Karen I. Bolla ; Suzanne R. Lesage; Charlene E. Gamaldo; David N. Neubauer; Frank R. Funderburk; Jean Lud Cadet; Paula  M. David ;  Antonio Verdejo-Garcia; Amy R. Benbrook.
SLEEP, Vol. 31, No. 6, 2008


Commenter cet article

sieglind la dragonne 26/09/2008 07:13

A lire le titre, j'pourrais dire "sais pas"... jamais essayé ce truc, je n'aime pas trop paumer le contrôle ou être "diminuée" depuis toute gamine (c'est pour ça que j'ai du mal avec l'alcool aussi...)L'incidence sur le sommeil, ce n'est pas fait pour m'en donner le goût en plus....