Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par S.Royant-Parola


CONGRESNANTES.jpgLe congrès du sommeil s’est tenu à Nantes du 22 au 24 novembre. Il a réuni 1400 professionnels du sommeil médecins, paramédicaux, fabricants de matériels, laboratoires pharmaceutiques, prestataires de services. Ce fut donc un grand succès pour la médecine du sommeil.

Les thèmes abordés ont été riches. Des conférences de synthèse de haut niveau ont permis à chacun de se remettre les idées en place. Comme souvent un congrès n’est pas le moment de grandes révélations concernant les avancées de la recherche, mais c’est l’occasion de bien faire le point sur les connaissances et de voir quelles sont les équipes qui avancent et dans quel domaine.

Concernant les mises au point cliniques les effets positifs des orthèses buccales dans le syndrome d’apnées du sommeil sont confirmés (ce qui n’a rien d’un scoop !), en revanche, les orthodontistes reconnaissent maintenant clairement que le port d’un appareil dentaire la nuit chez l’adulte peut modifier le positionnement de la mâchoire et l’articulé dentaire, et donc, parfois,  poser problème… Ce qui confirme, si cela était nécessaire, que tout traitement du syndrome d’apnées du sommeil nécessite une évaluation régulière, au moins annuelle, si ce n’est biannuelle.

Plusieurs communications ont porté sur les comportements moteurs au cours du sommeil. Si ceux-ci sont très banals chez le sujet jeune (somnambulisme) des accès de « somnambulisme » qui surviennent après 50 ans chez des personnes indemnes de ce genre de troubles auparavant doit faire rechercher une autre cause comme un trouble du sommeil au cours du sommeil paradoxal. Si tel est le cas, les risques de développer une maladie de parkinson et /ou une démence sont augmentés. D’où l’importance de mettre en place des stratégies de prévention par un prise en charge précoce.

L’éducation thérapeutique était également à l’honneur : accompagner le patient, l’informer sur sa maladie, lui apprendre à gérer et non plus à subir, tout un programme qui dans les maladies chroniques est aussi essentiel que le traitement de base car celui-ci doit être adapté, parfois modifié et surtout continué sur de longues années.

Prochain rendez-vous pour les spécialistes du sommeil l’année prochaine, à Lilles, les 20 et 21 novembre 2008.

Commenter cet article

sieglind la dragonne 04/12/2007 08:16

Je ne savais pas pour les crises de somambulisme après cinquante ans (encore heureux qu'on ait arrêté depuis des lustres nos tribulations nocturnes avec les frangins hé, hé)Pour le port d'un appareil pour la nuit, évident que cela a une incidence sur la machoire et l'articulé... déjà que mômes ils en souffrent aussi (voir mes deux dragonets qui ont eu ça pendant quelques années)De nombreux sujets tous intéressants et importants à ce congrès donc... Bises vous-eux et je file... toujours pas rattrapé mon retard... évident mon cher Watson !