Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Kant

Les troubles  du sommeil de l’enfant

D'après la conférence de Marie-Jo Challamel

(bonjour Marie-Jo, si tu passes par là! smiley )

 

 

 

La mort subite du nourrisson

Angoisse des parents, la mort subite du nourrisson est liée à un ensemble de facteurs qui contribuent à modifier la respiration et le niveau d’éveil du bébé au cours du sommeil

Entre 2 et 4 mois le sommeil devient plus profond, et il existe une diminution des capacités d’éveil.

 

On a mis en évidence des facteurs prédisposants : les infections (rhinopharyngite, otite, toute infection avec de la fièvre), le stress, les médications sédatives. Certains sont liés au stade de développement du bébé : la  prématurité, la dysmaturité (c'est-à-dire des troubles de la maturité, en particulier du système nerveux neuro-végétatif), le fait qu’il s’agisse d'une grossesse multiple, le degré de maturation post natale...

 Des facteurs de risque ont été identifiés :

- la position sur le ventre,

- le tabagisme maternel

- la température ambiante (plus la chambre est chaude plus le risque est augmenté)

- les drogues (les calmants tels que les somnifères sont interdits avant 1 an)

- la privation de sommeil

- les conditions de couchage tels que couverture sur la tête, matelas mou...

 

 En revanche il existe des facteurs protecteurs

- Allaitement maternel

- Sucette (la déglutition empêche le reflux gastro-oesophagien) et qui aurait un intérêt jusqu’à 1 an

 

   

L’insomnie du petit enfant

Correspond comme chez l’adulte à un trouble de l’installation et du maintien du sommeil

Elle se traduit par

- Des difficultés d’endormissement avec opposition au coucher ou pleurs

- Des éveils nocturnes (souvent multiples mais brefs)

- Plus rarement par une nuit écourtée

 

 25% des enfants de 6 à 12 mois réveillent leurs parents
 21 à 38 % des enfants de 2 à 3 ans
 Chez les préadolescent il y a 14% de mauvais dormeurs

 

Chez l’enfant de moins de 5 ans, ce qui est fondamental c’est le conditionnement à l’endormissement. Il y a des rituels qui permettent à l’enfant de s’endormir. Tout le problème est qu’il faut ajuster la réponse qu’on donne sans en faire « trop ». Ainsi lorsqu’un enfant pleure, il faut aller le voir mais il faut éviter de le sortir du lit, par exemple en mettant la main sur lui, tout en restant neutre pour lui permettre de se rendormir.

  

Conditionnement anormal à l’endormissement

 - Excès de liquide nocturne : consommation de lait ou d’eau excessive (source de distension vésicale qui entraîne des éveils)

- Dysfonctionnement du cycle de la faim et de la soif favorisé par une mauvaise adéquation entre les besoins de l’enfant et la réponse des parents.

- Absence de limites : les parents ont du mal à « organiser » régulièrement le rythme de leur enfant.

- environnement peu structuré (il n’y a pas de règles, chacun fait un peu n’importe quoi)

 

 

Les troubles de l’installation du rythme jour/nuit

Ils sont fréquents et précoces

 

  

Le rythme de l’enfant est décalé par rapport aux rythmes du jour et de la nuit

Soit il survient trop tard (il s’agit d’un retard de phase – A)

Soit il survient trop tôt (on parle alors d’avance de phase –B)

Soit le rythme est plus long que 24h, (on parle alors de rythme hypernycthéméral –C)

 

Causes: environnement peu structuré, horaires irréguliers

- absence de donneurs de temps.

retard de phase chez les parents.

-  troubles du sommeil nocturnes avec levers tardifs.

- déficit mental, moteur, sensoriel.

 

 

 

 

Rôle des parents : ce sont les donneurs de temps, ceux qui permettent à l’enfant de se synchroniser.

 

  

 Quelques évidences toujours bonnes à répéter :

 

- Le lit n’est pas un terrain de jeux

- Trop de stimulation nuit au sommeil

- Favoriser la lumière dans la journée

- Réveil à heure régulière pour les enfants plus grand !

- Réveiller l’enfant en faisant un peu de bruit, lumière. Il est important qu’ il déjeune et les activités le matin, sont très importantes pour la synchronisation.

 

  

 

 

Savoir trouver  des aménagements :

- Lumière acceptée, faible, dans le couloir, ne pas l’éteindre

- Porte un peu ouverte

- Savoir être ferme et dire non, le coucher au bon moment (repérer le moment où l’enfant est toujours endormi, le coucher à ce moment là, puis décaler peu à peu si nécessaire)

 

  

 

 

Parfois les parents sont trop inquiets, ce qui entraine une anxiété de l'enfant. Il existe aussi des difficultés quand il y a une dépression de la mère.

 

 

  

Sur quels symptômes suspecter une cause organique ? (moins de 20 % des troubles du sommeil de l'enfant )

- éveils longs (supérieur à 15 mn), temps de sommeil diminué d’au moins 2 heures.

- Eveils de première partie de nuit, avec un sommeil agité entre les éveils

- Hyperactivité diurne anormale, trouble du comportement

- Fatigue diurne, siestes inopinées

- Ronflement anormal, hypersudation

- troubles alimentaires, régurgitations anormales

- Cassure de la courbe du poids et de la taille

 

Les causes organiques :

  - Maladies chroniques asthme, eczéma, diabète

 - Médications psychostimulantes

 - Retard mental, déficits neuro-sensoriels, épilepsie

- Troubles psychiques et problèmes psychologiques

- Otite chronique, syndrome d’apnées du sommeil

 

Insomnies organiques et nutrition

Asthme

- Il existe une diminution significative du risque d’asthme à 6 ans chez le nourrisson ayant bénéficié d’un allaitement au sein complet pendant les 4 premiers mois de vie

- La prise d’un biberon de lait couché dans le lit avant de dormir dans la première année chez les enfants de parents allergiques favorise la survenue d’asthme à 5 ans

Reflux gastro-oesophagien, erreur diététique, Allergie au lait de vache

 

 

Donc attention, Il faut vraiment éviter le biberon au lit !!

 

  

Erreurs diététiques qui peuvent conduire à un mauvais sommeil:

- Allaitement maternel exclusif de très longue durée (supérieur 1 an)

- Volumes insuffisants : ce qui peut entraîner faim, soif ou constipation

- Volumes alimentaires excessifs supérieur à 5 biberons chez des enfants de moins de 6 mois

- Insuffisance de graisses (pas de lait demi-écrémé chez les enfants de moins de 3 ans)

- Excès de protéines (troubles urinaires)

  

Et les médicaments ?

 

Les somnifères ne sont pas la bonne réponse !

Il est important de ne pas banaliser « la prise d’un sirop pour dormir »

Ces produits peuvent avoir un effet paradoxal, l’enfant peut devenir très agité et lutter contre l’effet avec une hyperactivité  et hyperexcitabilité

Leur efficacité est transitoire (pas plus de 15 jours, puis il faut diminuer très progressivement) avec un risque de cercle vicieux au sevrage

Et jamais avant 1 an

 

Commenter cet article

S.Royant-Parola 16/01/2007 13:17

La vie quoi!  ;o)
Néanmoins ce qu'il vous dit, c'est qu'il veut vous voir.... A vous de lui aménager du temps dans son temps de réveil pour éviter qu'il vienne vous chercher lorsqu' il est sur de vous trouver!
L'est futé le petit!

bubulle 16/01/2007 11:08

Sans doute est-il comme ses parents :
boulimique de bavardages, jeux, calins, lectures, bagarres, chatouilles... brefs les bonheurs de la vie.
mais celle-ci est ainsi faite que le jour, c'est métro, boulot/crèche, heures sup' pour papa, ménage, courses...
Alors, le ptit gars attrape ses parents à l'heure où les bras de Moçrphée sont grands ouverts!

S.Royant-Parola 15/01/2007 17:13

Patience et persévérance... C'est une mauvaise passe! Allez donc savoir pourquoi votre petit à tant envie de vous voir la nuit.... Ca vaut le coup d'y réfléchir ;o)

bubulle 15/01/2007 17:03

Un article qui tombe à pic.
ptit loup a 2 ans et demi et à décidé de faire la java la nuit et 3 heures de sieste à la crèche le jour ;) . AU beau milieu de la nuit, il allume toutes les lumière de l'appart et claironne BONJOUR! Il ne veut pas se coucher non plus. Qu'est il arrivé à ma ptite marmotte? Fini l'hibernation?
depuis une semaine, on essaye d'être fermes, sereins, et doux en même temps (+ quelques pétages de plomb à 53 heure du mat' : c'est à ton tour d'y aller, non, c'est toi, non c'est pas moi...suivi de , si tu vas pas te coucher, le marchand de sable va passer avec un 38 tonne rempli de sable...)
bref, des parents modèles :lol:

KANT 15/12/2005 15:05

Il y a eu beacoup de chose écrites sur le co-sleeping... En particulier il existe une dimension culturelle trés importante!