Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Kant

Enfin de retour du congrès de la SFRS (Société Française de Recherche sur le Sommeil) –ben oui, on reste quand même dans le sommeil – Morpheus et moi-même avons glané des réserves pour de futurs articles sur les thèmes abordés. La recherche actuelle sur le sommeil est particulièrement active pour mettre en évidence les liens qui existent entre le sommeil et l’immunité, ou entre le sommeil et la régulation des processus métaboliques (et donc du poids, on vous a déjà parlé).

 

Mais voilà qu’en rentrant je suis tombé sur un article du Quotidien du Médecin traitant de la consommation des psychotropes.

Et oui grande question, pourquoi consommons nous plus de psychotropes que nos voisins. Je vous rassure tout de suite, vous n’aurez pas la réponse…     Mais des indications…

L’ESMed (European Study of Epidemiology on mental Disorders) est une étude européenne coordonnée par l’OMS, réalisée entre 2001 et 2003  auprès de la population générale de 6 pays européens (France, Allemagne, Belgique, Espagne, Pays Bas, Italie).

Globalement il ressort  une tendance en France : l’usage des antidépresseurs est en hausse, alors que celle des anxiolytiques/ hypnotiques est en baisse.

L’usage des antidépresseurs a doublé depuis 15 ans. Actuellement les ¾ des prescriptions des antidépresseurs sont faites par les médecins généralistes pour les troubles psychiatriques les plus fréquents (dépression, anxiété, dépendance).  Ceci s’explique par l’apparition d’antidépresseurs ayant beaucoup moins d’effets secondaires qu’auparavant et tout de même efficace…

 

Selon l’étude, le taux d’usage des antidépresseurs est 30% plus élevé en France.

Pour les anxiolytiques/hypnotiques, principalement les benzodiazépines, l’évolution semble se faire vers une baisse relative (bonne nouvelle!) bien que le niveau d’usage reste en France presque 2 plus élevé qu la moyenne européenne (tableau).

Ces usagers sont pour la moitié d’entre eux (44%) des consommateurs ponctuels (moins de 15 jours de prise par an) et un quart (23%) peuvent être considéré comme des usagers chroniques, soit 4% de la population générale (sur des études antéurieures nous étions à 10%).

% de sujets ayant pris au moins une fois un....:
 Anxiolytique*  18,6  10,2
 Antidépresseur**  6,0  4,3
 Antipsychotique***  0,8  1,0
 Psychotrope****  21,4  12,4
 

 FRANCE

 EUROPE

 

% de sujets ayant pris au moins une fois dans le mois un...:
 Anxiolytique *  11,3  7,0
 Antidépresseur **  4,9  2,7
 Antipsychotique***  0,8  0,7
 Psychotrope****  14,1  8,7
 

 FRANCE

 EUROPE

* Anxiolytique: Médicament qui permet d'agir sur l'anxiété (comme le Lexomil, le Témesta, le Xanax, le Tranxène...)

** Antidépresseur: Médicament qui a des propriétés antidépressives. Prescrit dans la dépression, les attaques de panique, les TOCS, les douleurs (Il en existe beaucoup: Prozac, Deroxat, Zoloft, Seropram, Anafranil, Laroxyl; Athymil, Floxyfral....) 

***Antipsychotique: Médicament qui a des propriétés antidélirantes et sédatives. Ce sont des produits qui ont connu une évolution trés importante sur le plan pharmacologique en terme de sécurité et d'efficacité (les plus vieux: Haldol, Largactil, Tercian... Les plus récents: Abilify, Risperdal, Zyprexa, Leponex...)

****Psychotrope: regroupe en fait tous les médicament qui agissent sur le cerveau (donc tous les précédents plus d'autres).

Désolé pour les premiers lecteurs de l'article, ces précisions ont été apportées dans un second temps en raison de l'instance (justifiée) de Morpheus  

 

Le jour où l'on comprendra pourquoi les français sont toujours de plus gros consommateurs, on aura fait des progrès. Que des questions pour l'instant...:

- Est-on plus anxieux, plus déprimé, plus en mauvaise santé psychiatrique en France que dans les autres pays?

- Les médecins français prescrivent -ils plus facilement  ces médciaments qu'ailleurs?

- Les français sont-ils plus demandeurs de médicaments?

- Autres hypothèses....

Arrrf, si vous avez des réponses, n'hésitez pas.  punk On lance le débat, à vos claviers pour les commentaires....

Commenter cet article

epct 19/12/2005 00:17

KANT a écrit : "Pourquoi les femmes plus que les hommes. Mystère!"

Elles ont quelque chose en plus que les hommes (un chromosome X) ou en moins (un chromosome Y) ! ;-)))

Bonne nuit

KANT 18/12/2005 19:22

Pourquoi les femmes plus que les hommes. Mystère!
Quand au bonheur, attention à ne pas tout mélanger. Dans la dépression, il faut distinguer ce qui est état d'âme de ce qui est pathologique. Parfois ce n'est pas facile... Néanmoins il faut bien imaginer qu'il y a des dysfonctionnement du cerveau comme des dysfonctionnement du pancréas avec une grosse "nuance"! Quand le cerveau dysfonctionne l'humeur, l'être, les sensations et les rapports avec les autres sont modifiés. D'ou l'intérêt de faire appel à un professionnel, un psychiatre, qui connait les différentes formes de la dépression et tente, avec le patient, de faire la part des choses.

epct 18/12/2005 12:41

Quelques données anciennes ou plus récentes :

1)La prévalence de la dépression basée sur une combinaison des deux mesures (autodéclaration et mini-outil de diagnostic standardisé) est de 20% chez les femmes et de 9% chez les hommes (Source : Le Pape A., Lecompte T. Prévalence et prise en charge médicale dela dépression. France 1996-1997, CREDES, 1999, p. 108).


2)Enquête en 2001 sur la consommation des psychotropes chez les salariés dans le Calvados (Basse-Normandie) par les services de santé au travail, la CPAM, les MIRTMO et l'inspection médicale de la CPAM) montre :
-Sex-ratio
--hommes : 8 %
--jemmes : 16,7%

-Consommations en fonction des secteurs d'activité :
--administration : 17%
--santé-social : 11,8%
--commerce : 11,8%
--industrie : 9,5%

C'est quand le bonheur ? ;-)

epct 18/12/2005 11:46

Je suis un grand garçon ;-) ...et après réflexion je ne vais pas faire des nuits blanches pour ça...;-)))

KANT 18/12/2005 09:51

Je vous suggère de vous tourner vers le Dr David Servan-Schreiber afin qu'il cite ses sources...
Et j'espère que vous ne serez pas condamné aux nuits blanches...